Écriture, Mise en scène & Conception

Zouliha MAGRI

 

Interprétation

Patrick PALMERO

 

Scénographie

Hervé VITAL et Zouliha MAGRI

 

Montage vidéo et musique

Jacques-Yves LAFONTAINE

 

Costume

Cécile PELLETIER

 

Construction décors & régie générale

Yohann LEGALL

 

Création lumière

 François POPPE 

 

Communication et diffusion

Christophe DUFFAY et Jérôme LAUPRÊTRE

TOURNÉE SAISON 2020/21

COLLINÉE (22) Centre Culturel Mosaïque : 

VENDREDI 6 NOVEMBRE - 10H30/14H30

 

INGRÉ (45) Espace Lionel Boutrouche : 

VENDREDI 20 NOVEMBRE - 10H/14H

SAMEDI 21 NOVEMBRE - 20H30

 

PAIMPOL (22) La Sirène :

VENDREDI 4 DÉCEMBRE - 14H/20H30

PLEUBIAN (22) Le Sillon :

JEUDI 17 DÉCEMBRE

BINIC (22) L'Estran :

JEUDI 14 JANVIER - 14H

VENDREDI 15 JANVIER - 20H30

PLESTIN-LES-GRÈVES (22) An Dour Meur :

VENDREDI 5 FÉVRIER - 14H/20H30

CHAMP-SUR-DRAC (38) Espace Culturel Navarre :

VENDREDI 5 MARS - 20H30

" Un homme seul sur scène se livre.

Il se souvient et nous raconte par bribes des souvenirs de son enfance. Il nous parle de sa famille, des Palmero et des Martinelli, de ses grands-parents italiens originaires du Piémont et du Frioul, venus en France comme tant d’autres dans les années 20 pour fuir la misère, avec valises et enfants sous les bras, pour travailler dans les Houillères du Dauphiné à La Mure près de Grenoble.

Il nous parle de lui, mais aussi des autres… de tous ces travailleurs étrangers

« qui ont fait la France ».

Ce monologue interprété par Patrick PALMERO, est librement inspiré de sa propre histoire, par celui qui aurait pu s’appeler «Patrizio», né en France, enfant de la deuxième génération d’émigrés italiens. Avec humour, émotion et nostalgie, il se fait aussi la voix de milliers d’hommes et de femmes qui ont quitté leur pays,

dans l’espoir d’un avenir meilleur."

 

ZOULIHA MAGRI

" On m’interroge parfois sur mon héritage italien !

C’est oublier que je suis né en France de grands-parents arrivés dans les années 20 et qui ont fait pour eux-mêmes et leurs enfants le pari de la France.

Dès le départ, mes parents ont tourné le dos à leur pays d’origine,

synonyme à leurs yeux de faim et de pauvreté.

Mon père, Lorenzo, avait quatorze ans à son arrivée, ma mère, Amabile, dix-huit.

Ils se sont rencontrés à l’hôtel Bottin à La Mure, sur le plateau Matheysin, au dessus de Grenoble. Elle était femme de chambre, lui commis de cuisine.

Mais la plus grosse industrie de la région à l’époque, c’était la mine.

Tout le monde dépendait de la mine, c’était une institution. Mon père y a travaillé, cumulant la plupart du temps son emploi de mineur avec une autre activité. 

 

Pour leurs quatre enfants, mes parents ont choisi des prénoms français.

À la maison, nous parlions uniquement le français. Seul le français avait droit de cité à table, un français parfois teinté de quelques fautes. Plus largement, mes parents voulaient oublier le passé, tourner la page, et tout mettre en œuvre pour construire un avenir pour eux et leurs enfants. Ils souhaitaient se fondre dans la société française, on parlerait aujourd’hui d’assimilation. Ils avaient tout à y gagner à l’époque !"

PATRICK PALMERO

PARTENAIRES :

Ville de Plouha. 

La Sirène/Paimpol. 

Ville d'Ingré.

Ville de St Brieuc.

An Dour Meur/Plestin-Lès-Grèves.

CDN Tréteaux de France.

St Brieuc Armor Agglomération.

FILS D'IMMIGRÉS

Création mars 2020

Théâtre du Totem - 4 rue Moulin à Papier  22000 Saint-Brieuc - Tél. 02 96 61 29 55 - Courriel: theatredutotem@gmail.fr

  • Grey Facebook Icon